ISSN 1710-694X 22 avril 2011 Numéro 164
ARTICLES DE LA QUINZAINE

Les petits ruisseaux font les grandes rivières – « Eye to Eye Child Care »

La guerre, la pauvreté, les maladies sexuellement transmissibles et la maltraitance des enfants ne sont que quelques-uns des problèmes qui affligent Uvira - une ville située dans le centre ouest de la République démocratique du Congo (RDC). Dans un pays où un système judiciaire équitable et sain est encore hors de portée, et où développement social et bien-être sont souvent dépassés par le bouillonnement politique et économique, c'est sans aucun doute les enfants qui ont le plus besoin d'aide et d'assistance.

« Eye to Eye Child Care » (prendre soin des enfants les yeux dans les yeux) ou EECC est là pour cela.

Fondée en 2006 par Oscar Benjamin, l'EECC, c'est l'histoire de la vision d'un enfant qui s'est traduite par des actions, et ce, grâce à une forte détermination et beaucoup de courage. Organisation implantée dans la communauté, de protection de l'enfance, l'EECC aide les enfants d'Uvira et de Fizi en RDC à sortir de la rue, plus particulièrement des bidonvilles et, plus important encore, à aller à l'école.

Avec pour mission de fournir des soins et des conseils aux enfants touchés, l'EECC est un refuge sûr où ils peuvent laisser derrière eux les tragédies vécues et vivre une vie plus normale. L'EECC offre alimentation et éducation de base aux enfants, travaille avec le gouvernement à la mise en place de campagnes pour lutter contre les violences physiques et sexuelles affligées aux enfants et le travail forcé des plus jeunes.

Pour Oscar Benjamin, l'EECC n'est pas un rêve devenu réalité, c'est un impératif. « En tant qu'habitant d'Uvira moi-même, où irais-je ? C'est ma maison, ce sont mes jeunes frères et sœurs, je suis déterminé à rester et à les aider à changer de vie. Il n'y a pas de réponse simple pour les complexes et sombres réalités de la vie à Uvira... Je devrais le savoir. Mais ce que j'ai appris est que tout changement - peu importe sa taille, peut faire une énorme différence dans la vie de mes jeunes frères et sœurs », dit-il sur sa page facebook. EECC

AFFILIÉS

Se rappeler de WREN

Après une décennie passée à sensibiliser et à faire du lobbying auprès des gouvernements du Canada sur les questions des réfugiés, le Winnipeg Refugee Education Network (WREN - Reseau d'Ecucation des réfugiés de Winnipeg) a officiellement fermé ses portes.

Robyn Mossman, one of the founders of WREN, discussed her experiences and spoke about some of her memories with the organization.

Oiseau devant la bougie du Réseau d'Education des réfugiés de Winnipeg.
 Le logo de
 WREN

Afin de continuer leur travail effectué pour Amnesty International, Robyn et ses sœurs Kate et Linda Mossman, Amanda Aziz, David EisBrenner, Louise Simbandumwe, Hla Win, Jillian Todd et bien d'autres ont décidé de former ensemble WREN en l'an 2000 avec un but en tête: sensibiliser le public sur le problème des réfugiés. WREN

Comme pour toute lettre d'informations ou magazine, RESPECT e-Zine s'engage à s'efforcer de communiquer articles et nouvelles intéressantes concernant les réfugiés du monde entier.

Si vous avez des suggestions ou voulez contribuer sous la forme d'articles, merci de contacter l'éditrice de l'e-Zine Angela Carter à editor@respectrefugees.org. Équipe de traduction en français : Gaelle Berthelot, Céline Souëf, Sophia Zouaidi.

Si vous souhaitez vous désabonner de l'e-Zine, merci de modifier vos préférences à la page:
subscriptions.respectrefugees.org/index.php (english)
subscriptions.respectrefugees.org/index.php (español)
subscriptions.respectrefugees.org/index.php (français).